CGT AAJB

CC 66 : amplifions la mobilisation le 1er mai !

27 Avril 2009 , Rédigé par cgt aajb Publié dans #Conventions Collectives


DÉCLARATION DES ORGANISATIONS SYNDICALES  CGT - CFTC - FO - SUD
DE L'ACTION SOCIALE DU CALVADOS

Manifestation de CAEN


TOUS DANS LA RUE LE 1er MAI

10 H
Rue Bellivet

 

RASSEMBLEMENT DES SALARIÉS

DE L’ACTION SOCIALE & MÉDICO-SOCIALE

DÉRRIÈRE LA BANDEROLE UNITAIRE

POUR LA DÉFENSE ET L'AMÉLIORATION DE LA CC66



LA COLÈRE MONTE DANS LE PAYS

  

Chaque jour apporte une nouvelle annonce de fermeture d’entreprise et de licenciement collectif. La liste ne cesse de s’allonger et risque encore de s’alourdir au fil des mois. Des milliers de salariés se retrouvent ainsi jetés à la rue, victimes d’une crise dont ils ne sont en rien responsables. 170 000 chômeurs supplémentaires pour les deux premiers mois de l’année. Tandis que 428 milliards d’euros sont accordés pour renflouer les banques qui continuent à spéculer et des entreprises qui licencient !

 

La crise est aussi devenue pour une aubaine pour s’octroyer parachutes dorés et autres rémunérations mirobolantes, restructurer et délocaliser la production. Les salariés sont méprisés, jetés dehors après parfois 20 ou 30 ans de boîte. Du jour au lendemain, on saccage leur existence et l’on voudrait qu’ils protestent dans le calme !!!

 

Leur colère est légitime, nous la partageons.

   

La crise c'est eux, la solution c'est nous !

 

 

NON À LA MARCHANDISATION
DU SANITAIRE ET DU SOCIAL

 

Les politiques actuelles restent fidèles au néolibéralisme qui nous a conduit à cette  situation économique et sociale. Elles ont pour objectif de démanteler les Services publics de la santé et du social afin de les livrer au « marché » au travers de la loi Bachelot. Cette privatisation rampante met en concurrence les établissements entre eux et cherche à en abaisser constamment le coût. Elle s’appuie sur un « management » qui transforme les bénéficiaires et les usagers en clients et tente de convertir les personnels à une nouvelle idéologie professionnelle technocratique et marchande. 

  
 

DÉFENDRE LE SECTEUR
SOCIAL & MÉDICO-SOCIAL

 

Nous réaffirmons avec force notre attachement à un secteur fondé sur le développement des missions de service public d’action sociale et médico-sociale s’appuyant sur la réponse aux besoins des populations les plus vulnérables. Pour ce faire, nous exigeons des budgets à la hauteur des besoins en termes de personnels et d'équipements.

 

 

DÉFENDRE ET AMÉLIORER
LA CONVENTION COLLECTIVE 66

 

Face à la mobilisation sans précédent de notre secteur : plus de 100 000 salariés de la Convention Collective 66 dans les manifestations, plus de 40 000 signataires de la pétition, les employeurs ont dû retirer leur projet initial de la négociation et signer avec l’ensemble des organisations syndicales un texte axé uniquement sur l’amélioration de la convention.

Pour autant, les employeurs reviennent à la charge. Ils persistent dans leur volonté de déqualifier le travail, afin de récupérer des marges de manœuvre budgétaires, comme le confirment leurs propositions en matière de « filières ». A titre d'exemple, voici quelques nouveaux emplois figurant dans les documents soumis aux syndicats : « agent de soins », « accompagnateur de rue », « agent social » ou « auxiliaire socio-éducatif ».  En fait, il s'agit ni plus ni moins de substituer à des personnels qualifiés et correctement rémunérés des salariés sous payés et précarisés.

Nous n’accepterons pas les « faisant fonctions », sans qualification ni diplôme, comme « nouveaux métiers ». Nous exigeons qu’ils soient formés dans le cadre des qualifications, des diplômes nationaux et des métiers, qui sont reconnus dans tout le secteur, ainsi qu’une revalorisation conséquente des salaires en particulier les débuts de carrière.

 

 

 NOUS DEVONS POURSUIVRE
ET AMPLIFIER LA MOBILISATION
POUR PRÉSERVER ET AMÉLIORER

NOTRE CONVENTION COLLECTIVE !

 

D'ores et déjà, nous vous informons qu'une action d'envergure aura lieu le 19 mai.

Retenez cette date et parlez en autour de vous !


Version pdf

Compte-rendu de la dernière commission paritaire
 

Commenter cet article