CGT AAJB

CC 66 : DECLARATION INTERSYNDICALE DU 10 DECEMBRE 2009

12 Décembre 2009 , Rédigé par cgt aajb Publié dans #Conventions Collectives


Les organisations syndicales CFECGC, CFTC, CGT et FO refusent les "12 propositions pour un nouvel environnement conventionnel" présentées par les organisations d'employeurs, en ce qu'elles constituent un condensé du projet de révision de décembre 2008, massivement rejeté par les salariés, et rappellent que :

I. Le 30 janvier 2009, les 5 délégations syndicales des fédérations CFDT, CFECGC, CFTC, CGT et FO proposaient des négociations sur la base des quatre principes suivants :

Maintien du caractère national, garant des missions de service public et du caractère non lucratif de notre secteur.

Maintien de la structuration autour des qualifications, des diplômes nationaux et des métiers reconnus dans la branche.

Maintien et amélioration des salaires liés au déroulement de carrière, l'ancienneté…


Maintien et généralisation pour tous des congés annuels supplémentaires traduisant la reconnaissance des conditions d'exercice professionnel, de travail et de pénibilité dans notre secteur.

II. Le 19 février 2009, dans un texte signé par tous les partenaires sociaux, les organisations d'employeurs et les organisations syndicales de salariés se sont accordées sur la nécessité d'améliorer la CCNT 66, et sont convenues que les négociations s'engageraient sur le thème des classifications et rémunérations.


Les négociations relatives aux classifications et rémunérations sont loin d'avoir abouti, les propositions des employeurs étant toujours incomplètes et les propositions des organisations syndicales n'ayant pas encore été examinées.

Les organisations syndicales CFECGC, CFTC, CGT et FO entendent avancer rapidement, par l'approfondissement des propositions déjà remises et la discussion des propositions encore à venir, vers la conclusion d'un accord intégrant les nouveaux métiers reconnus dans la branche et revalorisant les classifications et rémunérations dans l'intérêt des salariés et du secteur social et médicosocial.



Commenter cet article