CGT AAJB

L'Austérité c'est Maintenant !

28 Juin 2012 , Rédigé par CGT AAJB Publié dans #AAJB

 

Les établissements de l’Association des Amis de Jean Bosco sont, à des degrés divers, touchés par des mesures d’austérité budgétaire qui dégradent les conditions de travail et mettent en péril la qualité de l’accompagnement des publics accueillis. Ces mesures d’austérité se traduisent ainsi par des restructurations qui désorganisent les services et soulèvent de très vives inquiétudes parmi les salariés.

 

 

SAFE


Dans le seul but de générer des économies chiffrées à 30 %, le Conseil général du Calvados a décidé de modifier les modalités de recrutement des assistants familiaux à partir de janvier 2013. Ceux-ci ne bénéficieraient plus d’un contrat sous Convention collective 66 mais seraient directement embauchés par le département dans des conditions bien moins avantageuses.

 

 


FMLK


Alors que le passage aux surveillants de nuit parait désormais une quasi certitude, le FMLK réorganise le CFBG avec pour conséquence probable le redéploiement de certains postes vers le SEMO. Là aussi, cette restructuration se fait sur fond de restrictions budgétaires (perte de 3 places PJJ ; arrêt probable des financements Actions modulaires d’insertion/Fonds social européen).

 

 

 

INSERTION


C’est le secteur qui subit les restrictions budgétaires les plus violentes. Lors d’une récente rencontre avec la Direction régionale de la cohésion sociale, c’est une coupe franche de 120 000 euros qui a été annoncée, dont 50 000 euros prélevés sur la masse salariale ! Ces économies doivent être réalisées sur le dos des services administratifs. Pour rappel, ce secteur a déjà perdu 2,5 postes ces derniers mois.

 

Pour répondre aux injonctions des autorités de tarification, l’AAJB procède donc à des restructurations tous azimuts. Face à ces situations, vos élus SUD et CGT  sont intervenus pour exiger :

 

 

 

Que toute restructuration fasse l’objet en amont d’une consultation du Comité d’entreprise, comme le stipule le Code du travail, sur la base d’un document écrit délivrant des informations précises sur les modalités concrètes de ces restructurations.

 

Que tous les salariés aient accès aux mêmes informations par le biais de communications publiques.

 

Comme ce fut le cas en d’autres circonstances (restructuration des ITEP) et dans la mesure où ils ne procèdent pas de l’initiative des salariés, le maintien de tous les acquis dans le cadre des changements d’affectation. Il n’est pas acceptable par exemple que des salariés, après avoir accepté de s’investir dans un nouveau service sur sollicitation de la Direction, apprennent au cours d’un entretien que leur prime d’internat sera supprimée ! 

 

 

 

 


Tract version pdf

Commenter cet article