CGT AAJB

Le 30 mars C’est ensemble que nous ferons barrage à la dénonciation de nos conventions collectives

23 Mars 2011 , Rédigé par cgt aajb Publié dans #Conventions Collectives

 

 

Convention Collective Nationale de Travail 1966 : 240 000 salariés concernés

 

Après avoir unilatéralement rompu les négociations et annoncé une demande de révision le 13 juillet 2010, les syndicats employeurs SYNEAS et FEGAPEI ont été dans l’incapacité à ce jour de dégager une position commune. Une rencontre exploratoire doit avoir lieu le 25 mars prochain entre les employeurs et les organisations syndicales de salariés à la Direction Générale du Travail. Il est clair que les divisions actuelles entre syndicats d’employeurs sont très liées à la ténacité des salariés qui ont prouvé pendant 2 ans dans l’action et l’unité qu’ils rejettent les projets patronaux de détruire leur outil et leurs droits conventionnels. Les employeurs ont été ainsi contraints de négocier l’amélioration de la convention sur le terrain des classifications et rémunérations… C’est quand ils ont voulu remettre sur la table leur position de rémunération liée au temps de travail que la négociation s’est arrêtée… Ils n’avaient pas d’interlocuteur pour cautionner la suppression des congés supplémentaires (d’ancienneté, congés trimestriels), l’ancienneté…

 

Au regard du volontarisme du ministre qui joue un grand rôle pour tenter de remettre en place ces négociations, nous ne pouvons qu’être méfiants. La perspective d’une dénonciation a été clairement évoquée lors d’une rencontre entre les organisations syndicales de salariés et la DGT le 14 février.

 

Pour ce gouvernement, le secteur social et médico-social est un formidable chantier où l’on ne parle que de restructurations, fusions, CPOM, groupements médico-sociaux, appels à projets, concurrence généralisée, refonte des conventions, … bref de tout sauf de travail social. Seul objectif : abaisser les coûts, donc la masse salariale. Les salariés subissent partout une dégradation de leurs conditions de travail pendant que leur salaire stagne…

 

Convention Collective Nationale de Travail 1951 : 200 000 salariés concernés

 

Le syndicat employeurs FEHAP est à la pointe du travail de casse. Il remet en cause la convention avec comme seules propositions, comme dans la Convention Collective 66 des reculs, des pertes d’avantages acquis et de droits : baisse de l’ancienneté, suppression de la récupération des jours fériés, baisse des indemnités de départ à la retraite et de licenciement… et bien sûr l’individualisation des salariés. Avec là aussi une menace sans cesse répétée de dénonciation de la Convention Collective.

 

Cependant, grâce là aussi à la mobilisation des salariés, ils ont été amenés le 8 mars dernier à proposer la continuation des négociations jusqu’à la fin 2011. Pour autant, rien n’est gagné.

 

Dans toute la branche associative sanitaire et sociale et celle de l’aide à domicile, dans les Conventions Collectives 66 et 51, les salariés ne peuvent accepter de faire l’objet de ce chantage permanent à la casse, voire à la dénonciation de leurs conventions de la part des employeurs !

 

Notre mobilisation et nos actions dans l’unité ont prouvé jusqu'à ce jour que l’on peut freiner les ardeurs des employeurs comme des pouvoirs publics. Nous devons maintenant les mettre en échec !

 

Nous en  avons la possibilité le mercredi 30 mars, date de l’Assemblée Générale de la FEHAP qui doit décider de la poursuite des négociations ou de la dénonciation de la Convention Collective.

 

Une journée nationale de mobilisation est appelée ce jour par les fédérations CGT et SUD avec le soutien des fédérations FO et CFTC.

 

Pour notre département nous appelons à une action gréviste massive le 30 mars et à se joindre au rassemblement qui aura lieu devant l’Assemblée Générale de la FEHAP à l’Arche de la Défense-Paris.

 

 

 

Seule une mobilisation d’ampleur garantira le recul des employeurs, la défense et l’amélioration des Conventions Collectives !

 

TOUS A PARIS LE MERCREDI 30 MARS

ENSEMBLE ON VA GAGNER !

 

Les bus partiront du parking du stade nautique à Caen le mercredi 30 à 7h00.

 

Modalités : prendre contact avec vos délégués syndicaux CGT ou SUD de vos établissements ou appelez :


  • pour SUD : 06.82.32.35.44
  • pour la CGT : 06.64.31.51.28

 

 

 

Tract version pdf

 

 

 

 


Commenter cet article