CGT AAJB

RETRAITES : Le combat ne fait que commencer !

26 Mai 2010 , Rédigé par cgt aajb Publié dans #Santé-Retraites

 

La réforme pour les retraites présentée par F. Fillon est une réforme aveugle. Elle n’obéit qu’à une logique de marché ; ces fameux marchés qui ont généré la crise financière, la crise économique, la crise sociale avec près de 700 000 emplois sacrifiés dans notre pays.

 

Ils ont utilisé les richesses produites par les salariés pour spéculer ;

 

Ils ont été renfloué sur notre dos ;

 

Ils voudraient maintenant continuer de nous dépouiller !

 

Le premier document d’orientation du gouvernement, remis le 17 mai, confirme par sa teneur que les retraités, nos parents et/ou nos grand-parents, seraient considérés comme parasite de la société.

 

Et pourtant, 4 millions d’entre eux perçoivent le minimum vieillesse, c’est à dire 8500€ par an. Ils n’étaient que 400 000 en 1985 et la minimum vieillesse représentée à l’époque 75% du SMIC alors qu’il est aujourd’hui à 85%.

 

Le premier document d’orientation du gouvernement veut faire de l’emploi des séniors une mesure phare de la Loi ; il s’agit toutefois, comprenons le bien, de travailler plus longtemps pour gagner moins en retraite ; les retraités étant exclu du bénéfice des richesses produites.

 

Mais ce que ce document néglige définitivement et volontairement, c’est le problème général de l’emploi dans notre pays et plus particulièrement le taux d’emploi des jeunes qui est un des plus faibles en Europe.


La situation de plein emploi assainirait durablement les problèmes de financement.

 

Ce jeudi 27 mai, une nouvelle fois, les organisations syndicales, rejointes par des associations et mouvements appellent l’ensemble des salariés, des retraités, des demandeurs d’emplois et les jeunes, futurs actifs, à manifester partout dans le pays. Dans un moment où le gouvernement et le patronat voudraient faire croire que les Français sont prêts à accepter un allongement de la durée de cotisation et un recul à 62 -voire 65 ans- de l’âge de la retraite, cette mobilisation revêt une importance décisive.

Comme l’ont réaffirmé les six organisations syndicales,

"c’est inacceptable. Rien n’est joué !"

 

A quelques jours de la publication du texte gouvernemental, les salariés, les citoyens peuvent faire en sorte que le Medef et la finance ne dictent pas la réforme des retraites et que les intérêts de tous soient garantis par une bonne réforme.

 

Alors oui, plus que jamais, ça peut tout changer d’être à la manif !

Commenter cet article