CGT AAJB

Un mouvement hors du commun !

6 Novembre 2010 , Rédigé par cgt aajb Publié dans #Santé-Retraites

http://www.phototheque.org/data/media/1073/BILD01151_Medium_2.jpgVous trouverez ci-dessous la déclaration de la CGT au sujet de cette journée de mobilisation qui, sans avoir bien évidemment égalé les précédentes (mais ça on s'en doutait un peu...), reste d'une vigueur tout à fait surprenante qui montre à quel point cette contre réforme ne passe pas et ne passera pas. Oui, définitivement oui, les organisations syndicales ont largement gagné la bataille de l'opinion. Cette victoire "symbolique" (et les symboles ça compte !!) a permis de revivifier et de consolider l'attachement de l'immense majorité de salariés de ce pays à l'un des pivots de la protection sociale. 


Sarko et sa bande du Fouquet's ne jubilent d'ailleurs pas et se sont faits étonnamment discrets. Car, pour avoir remporté une bataille législative (en recourant parfois à des méthodes réactionnaires), ils savent ce qu'ils leur en a coûté : une impopularité gigantesque et surtout, une rancoeur et une hostilité politiques qui seront très difficiles à estomper. Ils savent également que les organisations syndicales ne lâcheront pas l'affaire et que c'est désormais principalement dans les entreprises et les branches professionnelles que va se déplacer la question des retraites (et de la pénibilité) et de ses corollaires obligés : l'emploi et les salaires. Sans oublier enfin que le Président des riches a remis également au centre de la problématique sociale et politique la question du partage des richesses. 

 

Le problème pour ce pouvoir de plus en plus honni, c'est de rechercher une nouvelle légitimité pour poursuivre la politique de rigueur réclamée par les "marchés financiers". Déjà, le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale charrie un ensemble de mesures qui vont toucher de plein fouet des millions de salariés de ce pays, notamment à travers la poursuite du déremboursement de médicaments ou l'arrêt de la prise en charge à 100 % de certaines affections de longue durée. Concernant notre secteur, les autorités attendant des économies sur la gestions du système de santé, on assiste dès cette année à des coupes budgétaires dans de très nombreux établissements et à la reprise des séances de "révision" dans les conventions collectives.

 

Or la colère populaire qui s'est exprimé et continue à se faire ressentir risque bien de resurgir avec encore plus de détermination face à toutes ces attaques en règle contre les droits des travailleurs. La marge de manoeuvre de Sarkozy et de ses affidés s'est fortement rétrécie. Il en va ainsi quand on gouverne contre le peuple. 

 

 

 


 

 

Malgré les moyens déployés par le gouvernement pour tenter d’accréditer l’idée que « la page retraite » est tournée, ce sont 1,2 million de salariés qui ont manifesté dans 243 villes contre la réforme des retraites.

 

En 10 semaines de mobilisation depuis la rentrée, des millions de salariés ont construit une multitude d’initiatives dans les entreprises et les localités, participé à huit journées interprofessionnelles de grève et de manifestations. En soi, c’est déjà un mouvement hors du commun.

 

Cela démontre que, malgré la fin du processus parlementaire et les mensonges d’Etat diffusés dans les médias, l’opinion des salariés n’a pas changé. La loi reste impopulaire parce qu’elle est injuste et inefficace. Les salariés ont bien compris que les conséquences seraient néfastes pour la plupart d’entre eux.

 

Il y a plusieurs mois avant la mise en application effective de la loi qui sera probablement promulguée par le Président de la République. L’action peut donc légitimement se poursuivre pour empêcher la mise en œuvre des mesures anti sociales de cette loi et obtenir l’ouverture de négociations pour prendre en compte les alternatives syndicales.

 

La CGT appelle sans attendre les salariés à se réunir sur leur lieu de travail pour débattre et décider des initiatives unitaires les plus larges contribuant à alimenter le mouvement sur les retraites. La CGT invite à cette occasion les salariés à mettre à jour les cahiers revendicatifs en matière d’emploi, de salaires, de conditions de travail… afin de contraindre les employeurs à ouvrir des négociations. D’ores et déjà de premiers succès sont enregistrés dans divers secteurs professionnels et entreprises.

 

La CGT, comme elle l’a toujours fait, sera porteuse de la détermination des salariés à continuer l’action en proposant à l’intersyndicale du 8 novembre une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle dans la semaine du 22 au 26 novembre.

 

De nombreuses organisations ont déjà prévu des initiatives avant cela, notamment le 16 novembre comme étape intermédiaire avant un nouveau temps fort national.

 

La CGT se félicite des 8 500 adhésions qu’elle a enregistrées depuis le 1er septembre. Elle appelle tous ceux qui lui témoignent leur confiance à s’engager eux aussi durablement dans l’action en adhérant à la CGT.

 

 

Montreuil, le 6 novembre 2010


 

 

Commenter cet article